E.C.S.I. : vous n’avez toujours pas compris ?

Dans cet article nous vous proposons de revenir sur les fondamentaux de l’Education à la Citoyenneté et à la Solidarité Internationale. De l’histoire de cette notion à sa mise en place dans les projets de solidarité internationale, en passant par son évolution dans les programmes scolaires, retour sur une démarche pédagogique et politique dédiée à l’éveil des consciences et à la fabrique d’alternatives.

gif-ecsi

Aperçus sur l’historique de l’ECSI 📚


EADLe terme Éducation Au Développement (EAD), apparaît dans les années 1960. De nombreuses ONG naissent pour intervenir en appui aux sociétés civiles des pays émancipés de la tutelle coloniale. Très vite, certaines d’entre elles cherchent à apporter un autre regard sur ces pays, trop souvent caricaturés par un imaginaire misérabiliste hérité de la colonisation. Sortir des clichés sur le « Tiers-Monde », c’était aussi mettre en lumière le dynamisme local d’hommes, de femmes et d’organisations de la société civile sur place.

EP

Les actions de sensibilisation et d’éducation au développement, d’abord orientées vers les bénévoles, s’ouvrent par la suite à un public de plus en plus large. Progressivement, la pédagogie mise en œuvre évolue, influencée par le champ de l’éducation populaire mais également par les expériences d’apprentissage alternatif en Amérique du Sud, transmises au travers des exilés fuyant les dictatures des années 1970.

ead-ecsi

Le terme ECSI (Éducation à la Citoyenneté et à la Solidarité Internationale) a vite remplacé celui d’EAD (Éducation Au Développement) car parler de « développement » suppose qu’il n’y a qu’un seul sens à l’histoire, celui des pays « développés » qui aident les pays « moins développés » à se développer. L’objectif de l’ECSI est d’amener à exercer son rôle de citoyen·ne du monde sans nécessairement être la main qui donne, mais en répondant à des besoins et des problèmes globaux.

terminologiesDepuis les années 1990, les terminologies employées par les acteurs de l’ECSI se sont considérablement diversifiées. On retrouvera souvent des pratiques similaires derrière une grande variété d’expressions : Éducation au Développement et à la Solidarité Internationale (EADSI), Éducation au Développement Durable (EDD), Éducation à l’autre, Éducation au changement, Formation de la Jeunesse à la Solidarité Internationale, Sensibilisation à l’opinion publique et à la mobilisation citoyenne… Tant de changements qui témoignent de la remise en cause des concepts de développement depuis ces 50 dernières années !

projet-ecsiAujourd’hui, le champ de l’ECSI, s’il reste lié en grande partie au secteur de la solidarité internationale, est également porté par des structures n’ayant pas forcément de projets à l’international et revendiquant des thématiques d’action plus transversales. On peut citer parmi elles l’éducation populaire, l’inclusion des personnes marginalisées, la lutte contre les inégalités sociales, le respect des libertés individuelles, la consommation responsable, la lutte contre le réchauffement climatique, etc.

 

Autour de la notion d’ECSI  📚


pr-un-monde« L’ECSI est une démarche sociale et politique dont la finalité est de favoriser la contribution individuelle et collective à la construction d’un monde juste, solidaire et durable. Elle s’appuie sur un processus pédagogique qui se déroule tout au long de la vie. » Extrait de la charte d’Educasol, la plateforme des acteurs de l’ECSI en France.

SAVOIRSL’ECSI est une démarche éducative car elle fait partie d’une dynamique d’apprentissage et de développement personnel. Le meilleur moyen de créer les conditions d’un apprentissage par une pédagogie participative, c’est de rendre le public acteur de la production des savoirs.
L’ECSI ne vise pas à transférer des compétences et des informations. Il s’agit d’accompagner un groupe dans sa réflexion en partant de ses représentations et connaissances initiales, pour les faire évoluer en les partageant avec les autres membres du groupe.

engagement-politiqueEn plus de fournir des outils de compréhension du monde qui nous entoure, l’ECSI doit montrer des moyens d’action, des alternatives pour susciter en chacun l’envie de s’engager.
Cet engagement implique une vision dynamique de la citoyenneté. En effet, le but de l’ECSI aujourd’hui n’est plus simplement de former les gens aux questions internationales, mais de permettre d’influer sur les politiques publiques ou celles des ONG. Créer une masse critique de citoyen·ne·s actifs·ves et formé·e·s, prêt·e·s à se mobiliser, c’est permettre de se réapproprier la démocratie.

interculturaliteLa question interculturelle est sous-jacente à l’ECSI. Elle est un enjeu essentiel pour la compréhension des différents contextes internationaux, pour l’efficacité d’éventuels projets à l’étranger, mais aussi pour comprendre les personnes au sein de sa propre société, qui portent toutes des valises culturelles remplies de codes et de valeurs différents.
C’est en expérimentant la question de l’interculturalité que l’on se prépare à mieux vivre ensemble dans une société pluri-culturelle, et à construire des bases plus justes et égalitaires de la Cité.

 

Construire sa démarche d’ECSI 📚


SAVOIRETRESi le but ultime est de provoquer des changements sociaux, les actons d’ECSI doivent toujours penser aux « savoir-être » souhaitant être développés chez les participant·e·s. Par ce terme, on parle d’adapter son comportement aux contextes auxquels on peut être confrontés. Ce sont ces attitudes qui permettent aux individus de s’engager dans des projets solidaires. Ce peut être l’esprit critique, la capacité à s’adapter aux contextes interculturels, savoir travailler de manière coopérative, savoir prendre la parole, etc.

publicL’ECSI a vocation à s’adresser à tout le monde. Cependant, les animations et les outils doivent s’adapter aux cadres et aux centres d’intérêts spécifiques à chaque public, mais aussi à l’état de leur réflexion. Au départ, les actions d’ECSI s’adressaient essentiellement aux bénévoles des ONG, mais elles se sont rapidement développées aussi auprès d’un public jeune, dans une démarche d’éducation populaire.

source (1)Dans toute action d’ECSI, il est essentiel de définir le cadre d’apprentissage, c’est à dire la manière dont vous allez organiser les relations entre les participant·e·s, l’animateur·rice et le contenu. La pédagogie active se caractérise par la volonté de faire participer l’apprenant·e à son propre savoir. La mission des outils et de l’animateur·rice n’est pas directement de transmettre des informations, mais de créer un espace propice à la prise de parole.

giphy (1)Pas facile de susciter le questionnement, le doute, l’esprit critique, la participation et l’action… pour ça il faut bien travailler sa posture d’animateur·rice ! Pour créer les conditions d’éveil du questionnement, il faut construire un cadre propice à l’émergence de la parole. C’est l’émulation collective qui va permettre aux savoirs déjà présents chez les participant·e·s, d’être partagés et réévalués au sein même du groupe.

sourcePour aller encore plus loin, on peut chercher à mesurer et comprendre l’impact de l’action que l’on a menée : les participant·e·s ont-ils acquis de nouvelles compétences lors de l’action d’ECSI ? Ont-ils·elles changé leur manière de voir les choses sur le sujet abordé ? Se sont-ils sentis impliqués, veulent-ils changer leurs manières d’agir ? Toutes ces questions peuvent vous être utiles pour vous aider à évaluer et retravailler votre action… mais il ne faut pas oublier que changer les mentalités est une démarche de long terme, alors ne vous découragez pas !

S’intégrer dans des dynamiques de réseaux ECSI 📚


reseauSi la force du collectif est un facteur déterminant dans le processus d’ECSI, elle doit également s’inscrire comme principe d’action pour les structures qui s’inscrivent dans ce champ. Les cadres collectifs et les réseaux associatifs vous permettent d’enrichir votre projet et de vous situer parmi les acteurs de l’ECSI.
Quelques exemples de réseaux associatifs qui travaillent sur la question de l’ECSI : Etudiants et DéveloppementStarting BlockEducaSolRitimoCCFD-Terre SolidaireIngénieurs sans frontières (ISF)Artisans du Monde


giphy (2)La plupart des formations à l’ECSI se retrouvent au sein même du secteur associatif. Pour rester cohérent dans leur contenu, ces sessions s’appuient sur les méthodes de pédagogie active et valorisent le partage d’expériences et la construction de savoirs collectifs en groupes de pairs.
Plusieurs associations proposent des formations à l’ECSI tout au long de l’année : EducaSol, Starting Block, Etudiants et Développement, Ritimo, CCFD-Terre Solidaire, CADTM, Ingénieurs sans frontières (ISF).
Le catalogue Educasol des formations à l’ECSI : http://etudev.org/catalogue

Financer son projet ECSI 📚


giphy (3)L’ECSI s’intégrant dans des missions d’intérêt général, il existe des moyens de financer son projet. Plus que de simples guichets auprès desquels solliciter des fonds, les partenaires financiers cherchent parfois à s’intégrer dans une véritable démarche d’accompagnement.
En France, pour les associations étudiantes, le PIEED récompense et accompagne les projets étudiants d’ECSI. Egalement, le FAIVE de France Volontaires propose un axe « engagement volontaire à l’international et ECSI ». Dans le cadre du Festival des Solidarités, qui se déroule chaque mois de novembre, le dispositif Coups de pouce permettent de financer des animations ponctuelles.

Cet article a été publié dans le PIEED, Quelques ressources pour postuler, Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s