Les lauréats du PIEED 2022

Le vendredi 3 juin 2022, à l’Académie du Climat à Paris, s’est tenu le jury de la 13e édition du PIEED en présence des 10 associations finalistes.

L’association Engagé·e·s et Déterminé·e·s, en collaboration avec France Volontaire et Solidarité Laïque, avec le soutien de la Mairie de Paris et de l’Agence Française de Développement, s’est engagé à soutenir, accompagner et valoriser 5 nouvelles initiatives d’Education à la Citoyenneté et à la Solidarité Internationale portées par des associations jeunes et/ou étudiantes.

Cette nouvelle édition se démarque encore une fois par la richesse et la diversité des thématiques abordées et des outils développés par les associations pour sensibiliser un public cible varié aux enjeux de la solidarité internationale et susciter l’envie d’agir au niveau local pour un monde juste, solidaire et durable. 

Un grand merci à l’ensemble des membres du jury pour leur implication et leur écoute : Raphaëlle Rabemananjara (Solidarité Laïque), Abi Kone (France Volontaires), Alice Galles (CRID), William Feys (E&D – CliMates), Nadjima Saidou (E&D – Act’ICI) et Virginie Duval (Ritimo).

1er prix : le festival « Nouveaux Regards » de l’association Life on Land

L’association Life on Land organisera au mois de septembre un festival pluridisciplinaire sur trois jours ayant pour objectif de questionner, réfléchir et déconstruire les préjugés sur le continent africain. Différentes thématiques seront abordées, allant de l’afro-descendance aux cultures africaines, en passant par la question afro-européenne. Au programme : des ateliers, des conférences, des concerts, des expositions, des projections…

2e prix : le film documentaire « Shebab Al Jama » de l’association Strong Wings

Les membres de l’association Strong Wings porteur·euse·s de ce projet souhaitent réaliser un long-métrage documentaire sur les mouvements étudiants au Soudan tout au long du XXe siècle en alliant des images d’archives et des interviews de personnes soudanaises réfugiées en France. Ce film servira ensuite d’outil d’ECSI lors de projections-débats dans le cadre d’évènements interculturels publics. L’objectif : débattre des enjeux sociaux et politiques autour de la situation au Soudan, mettre en avant l’importance des mouvements sociaux et réaliser un parallèle avec la situation en France, tout en profitant de repas partagés, d’expositions, de concerts, co-organisés par des jeunes français·e·s et soudanais·e·s.

3e prix : le podcast « Vivre à la campagne quand on est jeune » de l’association Lou Novio Jouen

Pour l’association Lou Novio Jouen, le projet consiste à réaliser une série de podcasts découlant de discussions entre les mineurs non-accompagnés logeant dans le centre Alpha de Saint-Clément-les-Places et des jeunes locaux originaires du même village ou des alentours. La thématique abordée sera la suivante : « Comment vivre à la campagne quand on est jeune ». L’objectif : discuter et promouvoir l’accueil des personnes exilées en ruralité.

4e prix : le film documentaire « Les Moudjahidates d’Algérie » de l’association Move in Generations

Les jeunes engagé·e·s au sein de l’association Move in Generations ont pour projet de réaliser et diffuser un documentaire portant sur la contribution des femmes à la lutte armée en faveur de l’indépendance de l’Algérie appelées les moudjahidates. Des projections-débats tout public mettant en lumière la question de l’invisibilisation des femmes dans l’histoire, des ateliers dans le milieu scolaire sur la question des mémoires de la guerre d’Algérie, activités portant sur l’amélioration de la qualité de l’information d’aujourd’hui et de demain, accompagneront la diffusion de ce film.

5e prix : le projet « Archigro » porté par l’association Les Agro’nautes

Le projet Archigro consiste en la création d’un recueil et d’une exposition itinérante, à partir de photos, interviews, analyses et fiches techniques, qui transmettront les résultats de l’étude réalisée par les membres porteuses du projet au Bénin. L’objectif : montrer comment, en s’inspirant de ce qui se fait dans d’autres pays, l’agriculture et l’architecture peuvent trouver des réponses aux enjeux et changements actuels en s’appuyant sur des techniques traditionnelles.

Nous sommes très heureux•ses de pouvoir soutenir et accompagner les associations lauréates dans la mise en œuvre de leur engagement pour un monde plus juste et plus durable !